Ruines romaines de Tipaza : Joyau caché de la Méditerranée

4

Je t’avais déjà dit qu’il y avait des ruines romaines en Algérie, mais je ne t’avais pas dit qu’après l’Italie, l’Algérie est le pays qui en compte le plus. C’est quand même fou, il m’a fallu plus de trente ans, moi passionnée de la pierre, des pizzas napolitaines, et du farniente, pour découvrir que c’est l’Algérie, mon propre pays, qui détient le record ! Et les Ruines romaines de Tipaza représentent parfaitement les trésors cachés de ce beau pays d’Afrique du Nord.

C’est dans un cadre merveilleux, typiquement méditerranéen, au cœur d’une nature pétrifiée. Où le poids des âges se mêle au pittoresque et l’authenticité de ce joyau caché. Que je t’emmène découvrir un ensemble unique de vestiges romains, phéniciens, paléochrétiens et byzantins témoignant de l’importance et de la richesse de cette cité.

Jolie ville côtière située à 70 kilomètres à l’ouest d’Alger. Au pied du Mont Chenoua à l’extrémité des collines du Sahel, Tipaza est un ancien comptoir phénicien. D’ailleurs, La ville tire son nom de cette origine, qui signifie « lieu de passage » ou « escale ».

L’histoire des ruines romaines de Tipaza

Fondée vers le 5ème siècle avant Jésus-Christ par les Phéniciens, elle passe aux mains des romains au deuxième siècle de notre ère où elle s’agrandit vers l’ouest aux dépends d’une ancienne nécropole punique – considérées par l’UNESCO comme des plus anciennes et des plus étendues du monde punique – et atteint son apogée avec près de 20 000 habitants.

Malgré sa solide et longue muraille de 2km, en l’an 430, Tipaza est détruite et pillée par les Vandales menés par le roi de l’époque : Genséric, avant de tomber dans l’oublie au VI e siècle et d’être ensevelie par les dunes. Ce n’est qu’au XIX e siècle, que le site archéologique de Tipaza a été découvert et classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Parc archéologique de Tipaza, Algérie.

Visite des ruines romaines de Tipaza

À l’inverse de Timgad (lire l’article ici) dont les ruines apparaissent compactes et facilement lisibles, Tipaza offre un site éclaté. Une bonne partie de la ville est encore sous les sédiments.

Réparties sur 70 hectares, les ruines romaines de Tipaza te laisseront un souvenir inoubliable. C’est dans un cadre typiquement méditerranéen où les ruines se jettent dans une eau turquoise que tu passeras certainement toute la journée à contempler les édifices qu’elle abrite.

Les ruines romaines de Tipaza sont présentées en deux grands ensembles. Le premier, en dehors des murs antiques, abrite la nécropole punique témoignant de cette époque carthaginoise, ainsi que la basilique funéraire de Sainte Salsa.

Dans le deuxième, le parc archéologique réunit la majorité des édifices. Notamment, des maisons antiques, des thermes anciennes et même un amphithéâtre où on pouvait voir les affrontements de gladiateurs … Tu pourras également découvrir des tombes datant de l’époque des premiers chrétiens, la Grande Basilique et la Basilique Alexandre.

Les thermes

En bordure de la rue qui relie le musée au parc archéologique, on remarque de gros massifs de blocs. Ils correspondent aux vestiges des grands thermes dont la superficie était équivalente à celle de l’amphithéâtre mais dont le dégagement reste minime en raison de l’enfouissement sous les constructions de la ville moderne. Ainsi ces restes des grands thermes ont leur base à quatre mètres au-dessous du niveau du sol d’aujourd’hui.

Les grandes thermes de Tipaza, Algérie.

Le decumanus maximus & le cardo des ruines romaines de Tipaza

Comme toute ville romaine, deux voies principales la traversent : le decumanus maximus et le cardo. Ces impressionnantes artères aux dalles bosselées, s’étalent sur une largeur de quatorze mètres. La première est un prolongement de la route qui reliait Icosium (Alger) à Césarée (Cherchell). La seconde, la voie perpendiculaire qui fait angle avec le decumanus maximus, plonge au nord vers la mer.

Le decumanus maximus de Tipaza, Algérie
Le cardo de Tipaza, Algérie

L’Amphithéâtre

Sitôt franchie l’entrée du parc, l’amphithéâtre est le premier édifice qui s’offre à toi. Visiblement tout n’a pas été dégagé. Seulement une partie qui laisse apparaître les voûtes supportant les gradins, les hauts murs qui limitaient l’arène et les portes.

L'amphithéâtre de Tipaza, Algérie

Les temples

À l’intersection du cardo et du decumanus maximus, le temple anonyme et le nouveau temple.

Le temple voisin de l’amphithéâtre où ne subsiste que le podium ainsi qu’une partie de l’escalier d’accès. En l’absence de tout indice permettant son attribution, il est dénommé temple anonyme.

De l’autre côté de la place, un autre temple avec le même agencement. On peut tout de même apprécier un meilleur état de conservation de l’escalier du temple. On peut également remarquer l’existence de vestiges ultérieures qui lui a valu le nom de ‘’nouveau temple’’

Le temple anonyme de Tipaza, Algérie.
Le nouveau temple de Tipaza, Algérie.

Prends ensuite le petit sentier qui grimpe en escalier vers la partie la plus ancienne de la ville. Tu y verras les vestiges du forum et d’une basilique judiciaire du IIIe siècle av. J.-C.

La basilique judiciaire

Cet édifice, d’inspiration hellénistique à trois nefs avait certainement une fonction de tribunal. Toute une mosaïque de captifs a été retrouvée. Elle est aujourd’hui exposée au musée de la ville.

Basilique judiciaire de Tipaza, Algérie.

Le forum

De la basilique, un escalier monumental permet d’accéder au forum. En empruntant le passage couvert, un cryptoportique (ne me demande pas pourquoi), tu accèdes à une vaste esplanade dépouillée et parfaitement dallée : le Forum.

Le forum de Tipaza, Algérie.
Cryptoportique de Tipaza, Algérie.

Le capitole

Depuis le forum, on peut voir le capitole dominer. Ou du moins ce qu’il en reste. Des soubassements de l’escalier et trois cellas accolées.

Le capitole de Tipaza, Algérie.

La villa des fresques

Elle est dénommée ainsi en raison du recueil de fragments de peinture sur enduit qui ornait ses murs. Située dans un quartier résidentiel du bord de mer, cette demeure remarquable ne manquait de rien. Un patio disposant d’un puit et bordé de colonnes autour desquelles viennent s’ordonner les pièces d’habitation. Une spacieuse pièce principale, ‘’œcus’’ en romain avec une vue sur le patio et la mer. Une terrasse (solarium) avec vue. Bref ! Tu auras compris. Cette résidence appartenait à une famille romaine riche et de bon goût.

Un peu plus loin, des petits thermes, encore, en bon état de conservation. Sur ton chemin, tu découvriras aussi les jarres de l’Italie antique ‘’dolia’’ d’une fabrique de condiment.

La grande basilique ou la basilique chrétienne

Pour aller à la grande basilique chrétienne, édifiée au IV e siècle apr. J.-C, emprunte le sentier qui serpente au milieu d’une végétation dense. Au pire, demande aux gardiens le chemin de l’édifice. Tu bénéficieras d’anecdotes qui flottent sur ces vestiges. Après avoir passé une ancienne piscine et un puit, se dresse la basilique. Elle domine la Méditerranée et jouxte une nécropole dont l’édifice principal est le mausolée circulaire. Autant te dire que la vue est juste dingue. Sans filtre, comme une peinture. Et pour continuer dans cette dinguerie, tu découvriras une stèle, érigée en 1961, à la mémoire d’Albert Camus. Face à la mer et au mont Chenoua, tu seras conquis par ce panorama.

Le mausolée circulaire

On aboutit à la nécropole en suivant un sentier en bordure de la falaise, jonché de sarcophages en pierre posés çà et là. Le mausolée circulaire, a pour caractéristique d’avoir la sépulture la plus importante au centre. Tu y verras d’autres sarcophages excentrés dans l’enceinte du sanctuaire. Juste à coté, tu découvriras des cavités creusées dans la roche, telles des cryptes.

Le mausolée circulaire de Tipaza, Algérie.

Basilique Alexandre

Une centaine de mètres plus loin, une basilique dédiée à Alexandre, évêque de la cité. On peut remarquer la présence de sarcophages au chevet l’entrée de l’église formant comme une estrade. Avant, cette estrade était recouverte d’une inscription en mosaïque. Aujourd’hui, conservée au Musée national des antiquités et des arts islamiques.

Basilique Alexandre de Tipaza, Algérie.

Le théâtre

Contrairement aux théâtres classiques, bâtis à flanc de colline. Celui de Tipaza est entièrement construit sur terrain plat. Il se situe du côté de la porte de Césarée. Pouvant contenir trois à quatre mille spectateurs, on peut voir les piliers massifs qui supportaient l’édifice, les voûtes extérieures et les premiers gradins.

Théâtre de Tipaza, Algérie.

Le nymphée 

Cette fontaine monumentale, d’où l’eau ruisselait en cascades est considérée comme le plus beau nymphée d’Afrique du Nord. De forme semi-circulaire, on peut voir des vestiges de colonnades de marbre bleu. Derrière cette fontaine publique, l’aqueduc qui amenait l’eau à la ville est encore visible.

Nymphée de Tipaza, Algérie.

Le Mausolée royal de Tipaza

À une dizaine de kilomètres du site archéologique, ne manque pas de visiter le Mausolée royal (appelé aussi, tombeau de la chrétienne) où est enterré le roi berbère Juba II et sa femme Cléopâtre Sélèné II, fille de Cléopâtre et Marc Antoine.

Le mausolée royal de Tipaza, Algérie.

La Méditerranée dans ton assiette !

Les oursins, une perle gastronomique à quelques kilomètres des ruines romaines de Tipaza. Ce restaurant propose une cuisine autour du poisson (frais évidemment) et des crustacés dans un cadre idyllique. Je te conseille de t’attabler à l’étage inferieur. C’est plus intime. En plus, un escalier en bois te mène vers une cours intérieure typique. Avec ses gousses d’ail et d’oignons. Un champ de blé en contrebas. Et la mer à l’horizon. C’est un combo gagnant ! Tu seras conquis. Les crevettes préparées avec la fameuse ‘’dersa piquante’’ (sauce rouge) sont excellentes. La salade de poulpe est délicieuse. Quant au merlan frit, il est juste parfait ! Un orgasme culinaire garanti. À prix abordable ! Avec vue plongeante sur la mer. Je ne peux que recommander ce restaurant où le service est aussi bon que ce qui a dans l’assiette.

RUINES ROMAINES DE TIPAZA : INFORMATIONS (TRÈS) PRATIQUES

Depuis la France, envole-toi pour Alger, capitale de l’Algérie. Avec plusieurs vols quotidiens depuis Paris, Marseille, Lyon, … et plusieurs vols hebdomadaires depuis l’Europe. Pour trouver le meilleur prix, compare avec Skyscanner en cliquant ici !

Pour te rendre aux ruines romaines Tipaza, 3 possibilités :

  • Loue un véhicule pour aller à Tipaza en cliquant sur ce lien. Elle se mérite cette pépite que crois-tu
  • Sinon, tu peux prendre le bus Alger – Tipaza (1h30 environ). Tu dois te rendre à la petite gare routière de Tafourah (desservie par le métro) qui se trouve au centre d’Alger pour acheter ton aller pour Tipaza. N’oublie pas de prendre ton retour !
  • Tu peux aussi réserver un tour opérateur avec un guide depuis Alger. Pour réserver, clique ici !

Horaires : Ouvert tous les jours de 9h à 17h en hiver et de 9h à 20h en été.

Tarif :  100 dinars (soit moins de 0,50€)

Visites guidées possibles : Se renseigner au musée. Les gardiens du site archéologique se feront aussi un plaisir de te donner des indications …

Équipements :

  • De bonnes chaussures de marche pour accéder aux lieux les plus escarpés
  • D’une bouteille d’eau ou d’une gourde pour t’abreuver
  • D’une crème solaire biodégradable, c’est mieux pour l’environnement et pour ta peau !
  • D’un chapeau ou d’une casquette pour te protéger du soleil brulant
  • De ton maillot de bain et d’une serviette de plage pour te baigner dans les eaux cristallines qui bordent Tipaza.
  • D’un appareil photo pour figer ce moment !

Hébergement : Hôtel moyen 50€ pour deux personnes.  Tu peux comparer le prix des logements ici ou te rendre sur le site Airbnb si tu préfères loger chez un particulier pour une expérience plus authentique.

Quand y aller ? Grâce à son climat méditerranéen, les ruines romaines de Tipaza peuvent se visiter toute l’année.

Découvrir la région :

Tipaza et ses alentours ne manquent pas de merveilles ! Parmi les plus célèbres que je te conseille de ne pas manquer sont :

Parc archéologique de Tipaza, Algérie.

Décrit comme « l’un des plus extraordinaires complexes archéologiques de l’Afrique du Nord reflétant de manière très significative les contacts entre les civilisations berbères et les vagues de colonisation punique et romaine ». Il ne reste aujourd’hui plus que des ruines et vestiges d’une époque fastueuse, des collines verdoyantes, une terre ocre où repose une multitude de palmiers et la mer aux eaux turquoises. Ce cadre de rêve qui avait envouté les Phéniciens à leur arrivée il y a 2 500 ans, te laissera un goût romain exquis !

Traveltips-Auteur

sissi

Voyageuse passionnée, photographe en herbe et férue d'écriture, j'immortalise dans le monde mes rencontres, les moments de vie & les lieux chargés d'histoires.

4 commentaires

Poste ici ton commentaire