Riviera Albanaise : plages de rêves & villes creusets d’histoire

2

Située en bord de mer Ionienne, la Riviera albanaise s’étale sur une centaine de kilomètres de Vlora au Nord jusqu’à Saranda au Sud. Elle se parcourt le long de criques désertes, de falaises escarpées et serpente de stations balnéaires en villages authentiques.

Que tu sois un amoureux de l’histoire et de la pierre ou un fervent adepte du farniente et de paysages authentiques, tu tomberas sous le charme de cette surprenante Riviera albanaise. Ses criques sorties de nulle part se chargeront de te faire passer des moments de détente en mode farniente & ‘’chill’’ comme on les aime … quant à ses villages pittoresques au patrimoine historique d’une grande rareté, parsemés ici et là, te laisseront sans voix …

La Riviera Albanaise te permettra d’allier tout en douceur le farniente (notre spécialité) sur de superbes plages et les visites authentiques.

Crique sauvage à Himare, Albanie.

Que voir et faire sur la Riviera albanaise ?

  • Ksamyl, la désillusion de la riviera albanaise

On m’a tellement vanté Ksamyl avec ses plages paradisiaques, ses décors hallucinants qu’il était impensable pour moi de na pas y aller. Et quelle fut ma surprise, une déception ! Crois-moi, c’est un doux euphémisme pour ne pas dire dégoutée …Connue pour être la plage la plus ensorcelante du pays et l’une des plus belles de l’Europe. Entourée de splendides petites îles, dont Corfu qu’on voit au loin, Ksamyl m’a pourtant laissée un goût amer !

La ville est créée de toutes pièces pour le touriste. Le sable n’est pas naturel, les plages sont belles mais détruites par un nombre bien trop important d’infrastructures (parasols, transat et j’en passe). C’est bondé de monde, on peut à peine se frayer un chemin ! Je n’étais pas bercée par l’ambiance bien que le décor soit au rendez vous.

Heureusement pour moi, après une journée décevante passée dans une plage surpeuplée, la masse s’en va et laisse place à une nature plus sauvage, une eau particulièrement calme et paisible. Un moment magique pour admirer le coucher de soleil isolée du bruit.

Coucher de soleil à Ksamyl en Albanie.

Informations (très) pratiques :

  • Comment y aller ?

De Gyrokaster à Sarandë, tu dois prendre pour 400 lek (moins de 4€) un bus pour faire un plus de deux heures de route vallonnée.

Une fois à Sarande tu as pleins de bus qui partent régulièrement à Ksamyl (chaque 30 min en moy). Il faut compter 100 LEK (moins de 1€) pour le trajet d’une durée de 30 min. Si tu pars en voiture, tu mettras moins de 20 minutes pour arriver à Ksamyl.

  • Où loger ?

Sur la recommandation du groupe de copains connu à Gjirokaster (où je t’en parle ici), j’ai hébergé chez ‘’Tani’s guesthouse’’ pour 15€ au lieu de 20€. Tani m’a trouvé sympa 😉 J’ai bénéficié d’une spacieuse chambre double privée avec une douche et un balcon. Ainsi que toutes les commodités indispensables (frigidaires, climatiseur, TV, …). Cette hébergement bénéficie d’une bonne localisation centrale et à l’abri du vacarme.

  • Où sortir boire un verre et manger ?

Si tu veux manger un repas rapide, type pizza, je te conseille le restaurant ‘’Piceri Momento’’, j’y ai mangé une délicieuse pizza pour moins de 10€ (avec boisson). Si tu préfères manger un repas plus élaboré, notamment de succulentes ‘’pasta di Mare’’, je t’invite à faire un tour au restaurant ‘’Robi & Gioi’’. Tu en ressortiras ravi.e.

Quant au petit déjeuner, plusieurs cafés en proposent des complets pour moins de 5€. J’ai opté pour le café juste avant la sortie de la ville (là où tu prends le bus pour Butrint)

  • Butrint : trésor archéologique de la riviera albanaise

Butrint (ou Butrinti) est une ville d’Albanie, située à proximité de la ville de Saranda et de la frontière grecque. C’est aussi et surtout un des des trésors archéologiques et naturels du pays. Classé patrimoine de l’UNESCO, Butrint daterait d’environ 5 000 ans ! Oui, messieurs, dames, ce n’est pas une faute de frappe. Les premiers signes d’occupation remontent à l’âge de bronze (-3000 ans avant JC).

Étonnement bien conservée, cette réserve à la fois archéologique et naturelle autour d’une eau turquoise, entre de gigantesques eucalyptus, lauriers et /ou oliviers aux odeurs suaves, offre une promenade culturelle atypique et ombragée inoubliable.

Au cœur de cette incroyable végétation, tu seras sans voix face à l’impressionnante grandeur du théâtre de Butrint. Ce théâtre peut contenir jusqu’à 15 000 personnes !

Avec cette parfaite combinaison de monuments historiques nichés dans un environnement naturel idyllique, tu tomberas en amour avec ce lieu unique.

Bref, tu m’as compris.e. Il s’agit là d’un véritable microcosme de l’histoire de la Méditerranée dans un écrin de nature luxuriante à ne rater sous aucun prétexte.

Célèbre site archéologique de Butrint, Albanie.

Informations (très) pratiques :

  • Comment y aller ?

Depuis Ksamyl, pour 50 lek, tu peux trouver un bus pour Butrint (soit 0,40 € et le trajet dure moins de 15 minutes) ou aller en autostop.

Clique ici pour lire l’article dédié à l’autostop et ses mises en garde !

  • Combien ça coute ?

Entrée du parc : 700 lek, soit 6€ (environ).

Ouvert : Tous les jours de 8h jusqu’à la tombée de la nuit. De 8h à 16h pour le musée.

  • Sarande, carrefour de la riviera albanaise

À proximité du parc national de Butrint, se trouve Saranda, une des plus importantes villes touristiques de la Riviera albanaise. Située à l’extrême sud-ouest de l’Albanie au bord de la mer Ionnienne, cette petite ville portuaire s’est développée à flanc de montagne et face à la mer de façon complètement anarchique. Et avec une population qui a doublé en moins de dix ans, sans surprise cette ville n’aura pas gagné mon cœur. La baie est complètement bétonnée depuis la chute du régime communiste.

Il n’empêche que Sarande reste une halte pratique sur le chemin des incontournables à ne pas manquer en Albanie, dont Gjirokastra. Heureusement, les alentours de cette ville bétonnée sont encore surprenants. J’ai pu découvrir ‘’heaven beach’’ une plage de galet à l’eau translucide et déserte de toute vie …Un régal pour les amateurs des pauses détentes.

Sinon, tu peux toujours aller prendre un verre à ‘’ecuador beach’’, un bar tropical aménagé en bord de plage où tout invite à la contemplation avec un seul mot d’ordre : se détendre. De la déco du bar en bois naturel et palmiers, à la musique reggae et aux hamacs colorés : Un moment hors du temps !

Informations (très) pratiques :

  • Comment y aller ?

Sarande est parmi les villes albanaises les mieux desservie. Tu n’auras aucune difficulté à y aller que ce soit par bus ou en autostop. Si, comme moi, tu veux partir à Sarande de Gjiorokastre, rendez-vous à la station centrale de bus de la nouvelle ville de Gjirokastre. De nombreux bus partent à Sarrande pour des prix dérisoires (moins de 5€ pour un trajet d’une durée de 2 heures).

  • Où sortir boire un verre et manger ?

Comme précisé plus haut, si je ne devais te conseiller qu’un seul endroit, ce serait le restaurant ‘’Guvat’’ situé à ecuador beach. Un lieu à ne pas manquer. Pour les amateurs de poisson, un passage s’impose au restaurant Ftelea. Le poisson est frais (tu le choisis en vitrine) et le service accueillant pour un prix plus que raisonnable (moins de 10€ l’assiette de poisson)

  • Source de « l’œil bleu » : précieuse perle de la Riviera albanaise

À moins de 30 minutes en voiture de Sarande, en s’enfonçant à l’intérieur du pays, une des précieuses perles de la nature albanaise : la source de « l’œil bleu » Syri Kaltër, en albanais). Elle doit son nom à la couleur bleue électrique de l’eau au centre de la source telle la pupille d’un œil (bleu).

À une certaine profondeur (près de cinquante mètres), sous le soleil et sous l’ombre des arbres, l’eau prend une couleur splendide. Semblable à la pupille d’un œil, avant de se jeter dans la rivière de Bistritsa (rapide, en slave).

Tu tomberas sous le charme de cet endroit paisible et enchanteur. Avec une rivière d’eau turquoise plantée dans un décor féerique, ce lieu magique envoûte avec ses teintes bleues et vertes. Fracture de la rétine assurée.

Cette merveilleuse source d’eau cristalline a su s’entourer d’une luxuriante végétation de forêt de noix, de pins, de sapins et de cerisiers. Malgré une forte fréquentation, aussi bien des albanais que des touristes, tu profiteras pleinement de ce lieu fantastique.  Avec une eau glaciale où la température avoisine les 10 °C (je sais, ça fait peur). Sois courageux et baigne-toi dans cette eau à la transparence inégalée pour te rafraichir d’une chaude après-midi d’été. L’eau est limpide et potable. N’hésite donc pas à y emmener un contenant vide pour le remplir ou (prendre la tasse, non j’déconne). Sinon, plusieurs bars et restaurants sont aménagés au bord de l’eau pour s’abreuver !

Source de l'oeil bleu au sud de l'Albanie.

Informations (très) pratiques :

  • Comment y aller ?

‘’Blue Eye’’ se situe vers le village Muzinë (environ 20 kilomètres), sur la route reliant Saranda à Gjirokaster dans le sud de la Riviera albanaise.

Pour s’y rendre, tu as plusieurs possibilités : le bus municipal, la voiture de location ou encore réserver une excursion avec une agence. La route jusqu’à l’entrée du parc est bonne. Par contre, une fois sur le sentier du Parc Naturel, la route est étroite et non goudronnée. C’est pour ainsi dire une piste caillouteuse et boueuse. Il faut donc compter au moins 30mn de route depuis Saranda.

  • Combien ça coute ?

Entrée du parc : 500 leks (moins de 5€) à payer sur le pont-barrage qui y donne accès.

Si le parc naturel semble grand, la partie ouverte au public est quant à elle plutôt petite. Tu peux te balader autour, aller sur le ponton surélevé pour observer ‘’l’œil bleu’’ et flâner au bord de la rivière.

  • Himare, entre plages de sables dorés & criques sauvages

Si tu souhaites te baigner dans des eaux turquoises et flâner sur des plages de sable doré à l’abri de la foule, Himare est l’endroit idéal ! Cette petite ville, située dans la région de Vlore au sud de la Riviera albanaise te séduira avec ses plages paradisiaques et ses secrètes criques. N’aies pas peur de sortir des sentiers battus, détends-toi et ose le farniente !

Romeo, le très sympathique propriétaire de l’auberge ‘’himare Relax Hostel’’ se chargera de t’indiquer le chemin pour découvrir des criques, qui te feront tomber à la renverse tellement elles sont belles, avant d’arriver à la ‘’Gjipe Beach’’. Une vaste plage de galet à l’eau turquoise où je te conseille de prendre le temps de t’asseoir au bar aménagé pieds dans l’eau. Il coute plus cher que la moyenne en Albanie, mais vaut largement le prix pour la vue qu’il offre !

Pour bien finir tes visites à Himare et ses alentours, passe visiter le château de Porto Palermo pour la vue et l’atmosphère qui s’y dégage. Il est situé dans la baie de Porto Palermo, à quelques kilomètres au sud de Himare.

Informations (très) pratiques :

  • Comment y aller ?

À moins de deux heures de la ville de Sarande, tu as plusieurs possibilités pour te rendre à Himare. Le bus municipal, la voiture de location ou faire de l’autostop. Les bus sont à des prix dérisoires. Bien que la location de voiture soit à un prix abordable, le prix de l’essence reste quant à lui très cher (comme en France). Opte plutôt pour un autostop. C’est rapide et convivial.

  • Où loger ?

Je te recommande l’auberge « Himare relax Hostel », que j’ai choisie sur Booking.com pour 10€, petit déjeuner inclus, pour l’hospitalité de son propriétaire Roméo, de Himarë même. Il saura t’orienter vers les meilleurs endroits selon tes envies. Dans une ambiance très cosy et dans un décor résolument tropical aux notes rasta. Tu seras bercé par les hamacs aménagés à la terrasse de l’auberge. Hypnotisé.e par la vue de la mer à l’horizon, tu feras de cette auberge ton deuxième chez toi (en mieux) !

  • Où sortir boire un verre et manger ?

Après ta visite du château Porto Palermo, non loin une auberge du même nom où je te conseille de t’attabler. Les produits sont frais et locaux. L’ambiance y est résolument familiale. La cadre est très agréable, fait de brique, de broc et de beaucoup de charme. Essaye d’y être pour le coucher de soleil. La vue te laissera sans voix !

  • Apollonia d’Illyrie, trésor hellénistique de la Riviera albanaise

Situé à 12 km de la ville de Fier, le Parc Archéologique d’Apollonia qui surplombe deux collines abrite des vestiges précieux dans un cadre très méditerranéen, où les blocs de marbre reposent à l’ombre des oliviers. Apollonia dresse le fronton du temple d’Artémis, supporté par cinq colonnes corinthiennes devant l’obélisque d’Apollon, le théâtre, l’odéon et la colonnade des boutiques. Et c’est (vachement) impressionnant !

Cité grecque, puis romaine florissante, elle avait reçu de César le titre de Ville Libre. Plus tard, au XIIIe siècle, un monastère, dont le cloître entoure une église byzantine, fut construit sur ce site.

Apollonia est le plus grand parc archéologique d’Albanie et constitue un des sites majeurs du pays. A ne manquer sous aucun prétexte lors de ton passage à la Riviera albanaise !

Obélisque d'Apollon à Fier en Albanie.

Informations (très) pratiques :

  • Comment y aller ?

Pour s’y rendre, tu as plusieurs possibilités : le bus municipal, la voiture de location ou encore réserver une excursion avec une agence depuis Berat.

Si tu n’as pas encore lu l’article dédié à cette ville au charme fou, clique ici !  

La route jusqu’à l’entrée du parc est bonne. Il faut donc compter 15mn de route depuis Fier.

  • Combien ça coûte ?

Entrée du site 400 leks. La visite est très didactique. Des panneaux avec explications (très complètes) en français sont placés près de chaque édifice. Et c’est tellement plus instructif de pouvoir comprendre la pierre …Compte en moyenne un peu plus de deux heures de visite.

  • Les indispensables !

Prévoir casquette ou chapeau pour une visite en pleine journée, vu que l’ombre est quasiment inexistante en été ! Heureusement, après une bonne ballade en plein soleil, une buvette est accessible en haut du site.

Vue imprenable sur l'obélisque d'Apollon à Fier en Albanie.

Traveltips-Auteur

sissi

Voyageuse passionnée, photographe en herbe et férue d'écriture, j'immortalise dans le monde mes rencontres, les moments de vie & les lieux chargés d'histoires.

2 comments

  1. AuroreVoyage 6 septembre, 2019 at 15:41 Répondre

    Je crois que l’univers m’envoie un signe, l’Albanie pourrait être le prochain voyage (enfin, après celui d’octobre), car je vois de plus en plus d’articles, et le tien, magnifique, renforce à fonds mon envie !
    Merci !

    • sissi 6 septembre, 2019 at 16:07 Répondre

      Salut Aurore,
      Merci pour ton message. C’est super que tu envisages d’y aller ! J’ai vraiment adoré …En attendant de partir en Albanie, n’hésite pas à zieuter les autres articles pour te renseigner. Sinon, tu vas où en Octobre ? 🙂

Poste ici ton commentaire