Casbah d’Alger : L’âme de la ville

0

Depuis le temps que l’on me parle de la Casbah d’Alger & des richesses archéologiques qu’elle recèle, je n’avais qu’une hâte, la découvrir de mes yeux (je sais, je ne connais rien de mon pays mais ça va changer. D’ailleurs, je t’ai récemment parlé.e de Timgad la Pompei d’Afrique). C’était une belle journée de fin d’été où je décide de partir me perdre dans les ruelles étroites et tortueuses de la Casbah d’Alger. Et c’est accompagné de ma sœur-belle que j’embrasse (merci de me lire😘) ainsi que de Yacine, The ‘’guide’’ à avoir pour ta visite de la Casbah d’Alger, que je suis partie à la découverte de l’âme d’Alger.

Accrochée aux corniches surplombant une baie majestueuse, la casbah d’Alger, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est l’un des plus beaux sites de la Méditerranée.

Lieu à la fois de mémoire et d’histoire, la casbah est une ancienne médina dont l’origine est millénaire. Exemple d’architecture islamique et d’urbanisme des médinas arabo-berbères, elle abrite des vestiges de la citadelle, d’anciennes mosquées et des palais ottomans.

Mais ce qui la rend si unique, c’est certainement sa structure urbaine traditionnelle associée à un sens de la communauté sans pareil. C’est d’ailleurs ce qui a valu le surnom de l’âme d’Alger !

Ruelle de la Casbah d'Alger, Algérie.

Histoire de la Casbah d’Alger

Son histoire remonte à l’Antiquité, où elle est d’abord un port carthaginois, puis berbère et enfin romain. D’ailleurs, Alger s’appelait Icosium au temps des romains. Plutôt classe. Fondée au Xe siècle, sur les ruines romaines, par les Berbères sous la dynastie des Zirides, la « casbah » désignait le point culminant de la médina dont elle se différencie aujourd’hui par sa ceinture de remparts qui date de l’époque ottomane. La Casbah d’Alger constitue donc un type unique de médina (ou ville islamique).

Elle atteint son apogée durant la période de la régence d’Alger. Je t’explique. À l’époque de l’empire ottoman, la régence d’Alger était un état autonome d’Afrique du Nord. La Casbah d’Alger était donc le siège du pouvoir politique jusqu’au débarquement des français en 1830. Avec la recentralisation des pouvoirs politiques établis par les français dans la nouvelle ville, la casbah tombe dans l’oubli.

Ce n’est que près d’un siècle plus tard, pendant la guerre d’Algérie, que la casbah connaît un souffle nouveau. Elle retrouve son rôle central en servant de bouclier aux indépendantistes.

Chargée d’histoire, la casbah marquera à jamais les esprits avec le tournage du célèbre film « la bataille d’Alger » sur les lieux mêmes des exploits et sacrifices des combattants algériens !

Visite de la casbah d’Alger : Ses incontournables

Dans cet ensemble vivant où résident près de 50.000 personnes, se conservent encore de très intéressantes habitations traditionnelles. De majestueux palais. De petits ateliers d’artisans. Des hammams, divers souks et de somptueuses mosquées aux histoires riches et variées. Le tout dans un subtil mélange de styles arabes, berbère et colonial.

La casbah se cache derrière la place des Martyrs, de style typiquement français d’ailleurs. La vieille ville paraît immense, mais tous ses habitants s’y connaissent. C’est plutôt cool. Et quand tu te balades aux cotés de Yacine, un guide natif du quartier, c’est encore plus cool !

La citadelle – Dar Essoltane

Constitué d’un ensemble datant du XVIe siècle, la citadelle s’étend sur plus de 100 hectares. C’est littéralement une mini-ville qui offre un voyage dans le temps pour nous faire revivre la régence d’Alger. Malgré les caprices du temps, dans la partie est de la citadelle, on peut encore retrouver le Palais qui trône toujours au dessus de la casbah.

Les lieux de tournage du film « La bataille d’Alger »

La Bataille d’Alger est un film algéro-italien de Gillo Pontecorvo, sorti en 1966. Il s’agit d’une reconstitution de la vraie bataille d’Alger de 1957, à l’occasion du soulèvement de la population algérienne contre le pouvoir colonial français. Evidemment le film se base sur des faits réels, tu pourras donc y retrouver les décors immuables de chaque scène et les fantômes des acteurs qui les hantent. Un moment très émouvant.

Les fontaines de la casbah d’Alger

Elles étaient plus d’une centaine disséminées dans l’ensemble des quartiers de la Casbah. Ces fontaines étaient une source de vie pour la « médina » qui fut dotée d’aqueducs suffisants à l’alimentation de la ville en eau. Elles étaient utilisées par les porteurs d’eau que l’on surnommait ‘’el gueraba’’. Ces porteurs déambulaient dans les ruelles du souk et offraient aux passants assoiffés une coupe d’eau fraîche parfumée à l’huile de cade. Ainsi, ces fontaines, dont certaines ont bravé le temps, sont encore fonctionnelles de nos jours. C’est incroyable. (Ain Bir Djebah Ain sidi Abdelah Ain Bir Chebala , Ain Mezaouka , Ain Sidi Abderrahmane)

Fontaine "Bir Djebah" à la Casbah d'Alger, Algérie.
Fontaine "Bir chebana" à la Casbah d'Alger, Algérie.
Fontaine "Ain mezaouka à la Casbah d'Alger, Algérie.
La célèbre fontaine "Sidi Mhamed Cherif" à la Casbah d'Alger, Algérie.

Lieux religieux

Parmi les dizaines de mosquées qu’abrite la Casbah d’Alger, les mosquées ‘’Jamaa El Kebir’’, ‘’Jamaa al-Jdid’’ et ‘’Ketchaoua’’ te marqueront certainement plus que les autres.

Ma préférée. La plus belle. La plus emblématique de toutes est certainement la somptueuse mosquée de Ketchaoua. Édifiée en 1436 par les berbères, elle est une œuvre unique et un témoin de l’histoire de la Casbah d’Alger. C’est parce qu’elle a fait l’objet de plusieurs réaménagements, notamment pour devenir une cathédrale durant la période coloniale, qu’elle est aussi exceptionnelle. Son architecture mêle harmonieusement les styles mauresques, turcs et byzantins.

Mosquée "Ketchaoua" à Alger, Algérie.

On ne peut qu’être subjugué.e devant autant de beautés. Juste à coté se dresse la grande mosquée, surnommée ’Jamaa El Kebir’’.qui elle impressionne par son âge. Elle a plus de 1000 ans !! Construite en 1097 dans un style andalou, elle est la plus ancienne mosquée de la Casbah d’Alger encore debout. J’espère encore pour des siècles …

La grande mosquée d'Alger, Algérie.

Tout aussi connues, ‘’Jamaa li houd’’, la mosquée des juifs, est une ancienne synagogue du 19 eme siecle. Edifiée au XI eme siecles, Jamaa Sidi Ramdane est une des mosquées médiévales de la médina. Alors que Jamaa al-Jdid est une des mosquées les plus récentes de la ville. Construite en 1660 par le dey Mustapha Pacha, elle est probablement la mosquée préférée des algériens avec son style bien à elle. Ses coupoles rappellent drôlement celles d’Istanbul pourtant le minaret, haut de 27 mètres, est de style maghrébin avec une composante originale : une horloge ! Ce que tu trouveras d’encore plus original, c’est certainement la forme que prend cette mosquée vue d’en haut, telle une croix latine. La légende raconte que ce serait un captif chrétien qui aurait dessiné ses plans …

Mosquée "Jamaa Lihoud" à Alger, Algérie.
Mosquée "Sidi Ramdane" à Alger, Algérie.
Mosquée "Jamaa El-Jdid" à Alger, Algérie.

Maison typique de la casbah avec vue !

Visiter une maison type Casbahdji, c’est cool. Mais alors se retrouver sur les terrasses pour en admirer une vue de dingue sur la baie d’Alger. C’est trop cool. Un moment dont je me souviens encore. Juste à coté tu as une petite gargote qui ne paye pas de mine, mais tu pourras y déguster, selon les arrivages, de délicieuses sardines, salade méchouia et aubergines grillées, …

Palais de Khdaouej el amia

Construit en 1570 sur un site appelé Souk-el-Djemaâ (littéralement « Marché du vendredi ») dans la basse Casbah, ce palais appartenait à la princesse khadijah. Classé monument historique depuis 1887. Aujourd’hui ce palais héberge le musée national des arts et traditions populaires.

Palais Mustapha Bacha ou le palais du dey d’Alger

Édifié au XVIIIè siècle par le Dey Mustapha Pacha, tu accèdes à ce majestueux palais par la porte principale. Et quelle porte ? Une imposante porte ornée d’énormes clous en bronze et surmontée d’un magnifique auvent en bois de cèdre sculpté. Les murs quant à eux sont habillés de plus de 500 000 carreaux de faïence italienne et hollandaise. De quoi te donner le vertige ! Récemment, ce palais a fait l’objet d’une restauration pour devenir le musée de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie.

Petit plus

Le clou du spectacle, c’est très certainement de voir les célèbres passages des éboueurs avec leur baudets « camion-poubelle » pour collecter les déchets de la casbah. Les ruelles étroites, sinueuses et parsemées d’escaliers de la casbah empêchent l’accès de tout véhicule. Cet usage remonte à l’arrivée des Ottomans à Alger au XVIe siècle. Sans ces ânes, la Casbah d’Alger croulerait sous les ordures …

Camion-poubelle de la Casbah d'Alger, Algérie.

La casbah d’Alger est un lieu d’inspiration artistique et le siège d’un savoir-faire artisanal ancestral. Ne manque pas de visiter les échoppes typiquement artisanales de la Casbah d’Alger. Elles te surprendront par leur savoir faire. Raffiné et délicat. En plus d’être passionnés, dinandiers, menuisiers, céramistes, …, ils sont passionnants. J’ai adoré échangé avec eux. Tu seras épaté par leur dextérité et la beauté des objets qu’ils façonnent délicatement.

Casbah d’Alger : Faut-il prendre un guide ?

Pour visiter la Casbah pendant ton séjour dans la capitale algérienne, je te conseille vivement de te faire accompagner par une personne qui connait les lieux. Tu évites ainsi de te perdre dans ce dédale de labyrinthes et tu apprécieras certainement mieux la visite avec des explications claires.

Avec Yacine, le guide que j’ai choisi, en plus d’avoir un parcours complet avec des explications claires, tu as droit à des petites anecdotes. Passionné d’histoire, il connait sur le bout des doigts celle des palais Khedaoudj et Mustapha. Natif, habitant et amoureux de sa casbah, Yacine est un guide atypique. Il connait évidemment ses classiques mais aussi les légendes oubliées qui flottent au-dessus des fontaines et des petits souks. A ses cotés, la maison d’Ali la Pointe ressemble à celle d’un proche.

Il t’ouvre également les portes de l’atelier d’Hahemi le dinandier, celui de Khaled le menuisier, de Farid le peintre sur bois, et de Bahia la céramiste.

Le guide Yacine à la Casbah d'Alger, Algérie.

Visiter la Casbah d’Alger, d’autres possibilités ?

Si tu préfères te perdre au hasard dans les ruelles pavées escarpées qui viennent serpenter entre les maisons blanches aux murs aveugles et aux toits plats qui descendent en cascades vers le port, il n’existe aucun parcours particulier à suivre. Le seul conseil que je peux te donner est de commencer par la ville haute et descendre vers la ville basse, plus animée avec ses nombreuses échoppes, pour moins te fatiguer. Tu pourras ainsi aller de façades délabrées en portes mystérieuses durant de longues heures sans jamais te lasser.

Visiter la Casbah d’Alger, INFORMATIONS (TRES) PRATIQUES

Guide : Un guide est fortement conseillé pour apprécier la richesse de la visite. Je te conseille Yacine.

Contact : + 213 6 72 34 17 37 sinon clique ici

Prix : 1200 Da par adulte et gratuit pour les enfants de moins de 14 ans.

Durée de la balade : Compte au moins 4 à 5 heures.

Quelle tenue ? De bonnes chaussures !!

au coeur de la Casbah d'Alger avec le guide Yacine, Algérie.

Patrimoine d’exception, la Casbah d’Alger est restée un lieu fidèle à lui-même : simple, authentique et chaleureux. Tout est resté dans son jus d’antan : les habitations, les ruelles, les ateliers d’artisanat. Même les us et coutumes. Et ceux malgré les mutations et les aléas qu’elle a subis. Bref, tout invite à un voyage à travers les siècles. 

Traveltips-Auteur

sissi

Voyageuse passionnée, photographe en herbe et férue d'écriture, j'immortalise dans le monde mes rencontres, les moments de vie & les lieux chargés d'histoires.

Poste ici le premier commentaire