Safari au Masaï Mara : tout ce qu’il faut savoir !

6

Qui n’a jamais rêvé d’un safari ? Partir à la rencontre des animaux sauvages dans leur environnement naturel. Et quel meilleur endroit que la célèbre réserve Masai Mara pour y découvrir une faune exceptionnelle qui se dévoile devant tes yeux émerveillés ?

Riviere Mara, Kenya

La réserve du Masaï Mara, située au sud-ouest du Kenya, se trouve être le prolongement du célèbre parc national du Serengeti, en Tanzanie. Elle tient son nom de la tribu qui vit sur ses terres, les fameux Masaïs, et de la rivière qui la traverse, la Mara.

Bien que le Masai Mara soit plus petit que son voisin de Tanzanie, cette réserve animalière correspond tout de même à 15 fois la surface de Paris !!! Un peu plus de 1 500 km2 de pur plaisir pour les amoureux de la nature sauvage comme TOI.

Masai Mara, Kenya.

Pourquoi faire un safari au Masaï Mara ?

  • Pour sa faune exceptionnelle

Tu y découvriras une grande variété d’herbivores : des imposants troupeaux de buffles, des zèbres à pertes de vues, des impalas en grands nombres, de sublimes gazelle de Grant, pour ne citer qu’eux …Tu pourras même observer la migration des gnous lors de la saison sèche, de juillet à octobre. Et avec un peu de chance, tu croiseras les très recherchés animaux du Big Five dont le roi de la savane, pour ainsi dire le lion, les impressionnants troupeaux d’éléphants, le rhinocéros ou encore le solitaire léopard !

Masai Mara, Kenya.
Masai Mara, Kenya.
  • Pour sa politique de protection des animaux

Le Kenya, royaume des big five, a vite compris le potentiel de sa faune. Il mène ainsi une politique en faveur de la protection et de la préservation de ses espèces. La chasse aux trophées y est strictement interdite depuis 1977, y-compris dans les réserves privées. Des initiatives comme on aime et qu’il est important d’encourager.

Tu as compris. L’écosystème du Masai Mara est l’un des plus riches du continent africain, voire même du monde. Il est donc très facile d’y observer les animaux les plus impressionnants de la savane. Et de très près !

Masai Mara, Kenya.

Lors de mon safari dont je t’en parle ici, j’ai eu la chance de pouvoir observer des dizaines d’espèces d’animaux différentes : guépard, léopards, buffles, gnous, gazelles, zèbres, girafes, éléphants, mais aussi des crocodiles, des hippopotames, des hyènes, des phacochères, … Bref. Un véritable plaisir pour les yeux.  L’observation de ses animaux et l’immense sensation de liberté que l’on ressent est unique. J’en ai pleuré.

Couple de guépard au Masai Mara, Kenya.

Comment se rendre au Masaï Mara ?

Comme toute réserve naturelle, le Masaï Mara n’est pas facilement accessible. Il se mérite ! Seulement deux façons te permettront de t’y rendre. La plus rapide, c’est d’y accéder par avion. En partant de Nairobi, tu y seras en moins d’une heure. Par contre, ton billet ne te coûtera pas moins de 200$ !

Si, comme moi, tu préfères voir du pays et voyager moins cher, le trajet à partir de Nairobi prendra au minimum 6 heures, dont pas moins de 3h de piste caillouteuse.  Heureusement, notre super chauffeur Evan a parfaitement maitrisé la situation.

Vallée du Rift, Kenya.

Nous étions ravis d’avoir opté pour cette deuxième option pour nous rendre à la réserve du Masaï Mara. Les 280 kilomètres qui séparent la capitale de la réserve sont certes fatigants, mais comme tu es curieux et avide de découverte, tu commenceras ton road trip de 3 jours par l’inévitable : la vallée du rift !  Là où tout a commencé à plus de 3000 mètres d’altitude. L’air y est pur et la vue imprenable d’une nature restée intacte. Tu seras scotché devant la vitre à découvrir sa beauté luxuriante.

Profites-en pour faire un break à Narok située à mi-chemin de la réserve. Cette ville animée avec ses rues bondées d’étals et de petits échoppes, offre en plus une vue majestueuse sur la vallée du rift. N’hésites pas à découvrir ses boutiques artisanales typiques de la région. C’est un bonheur pour les yeux et il y en a pour tous les goûts.

Boutique artisanale à Narok, Kenya.

Se déplacer dans la réserve 

Après avoir remonté le temps à l’origine du monde, te voilà dans ton véhicule. Ton lieu de vie ou presque pour 3 jours. Tu y passeras les 3/4 de ton temps avec ton chauffeur et tes copains voyageurs.

Après des heures de route à traverser la vallée du Rift et à subir des pistes cabossées, nous voilà enfin arrivés fatigués mais heureux aux portes de la réserve nationale du Masai Mara.

Plusieurs portes te permettent d’accéder à la réserve, six plus précisément. Ne paniques pas, ton chauffeur choisira la plus pratique en fonction du lieu de ton logement.

Pour les téméraires qui décident d’y aller d’eux mêmes, voici les 6 portes d’entrée :

  • Oloololo Gate et Musiara Gate au Nord,
  • Talek Gate et Sekenani Gate à l’Est,
  • Ololaimutia Gate et Sand River Gate au Sud.

La réserve Masai Mara ne se fait qu’en voiture. À quand les 4×4 électriques pour safari ? C’est donc à bord d’un 4×4 (pas encore électrique) que tu parcourras des sentiers sinueux à la recherche des célébrités de la réserve. Sache qu’en saison humide, les pluies qui s’abattent sur la région rendent le parcours plus difficile et certaines portions parfois infranchissables. Mais quel spectacle !

Masai Mara, Kenya.

Les activités à faire à Masaï Mara

En restant plusieurs jours au cœur de cette célèbre réserve, il est possible d’expérimenter d’autres activités en plus des incontournables  »game drives » (safari en 4×4 guidé par des rangers qualifiés). Notamment, s’amuser à faire des balades à cheval, observer des oiseaux aussi beaux que rares. Mais aussi, faire un vol en montgolfière et bien sûr, visiter un village Masai. Je t’en parle ici.

Masai Mara, Kenya.
Masai Mara, Kenya.

Dormir dans la réserve du Masaï Mara

Pour vivre à fond l’aventure, je te conseille vivement de prolonger ton safari jusqu’au bout de la nuit.

  • Camping basique

Nous avons opté pour le camping sur une aire aménagée à quelques dizaines de mètres de cette célèbre réserve. Ici, l’hébergement est rudimentaire, mais les services de bases sont disponibles (eau courante, toilettes, douches). Dans certaines zones, il est même autorisé d’allumer un feu de camp. Sous le clair ciel Kenyan, tu pourras alors compter les étoiles.

Les étoiles en couverture, tu seras ‘’bercé’’ (ou pas) par le bruit des animaux. -Les hyènes t’amuseront avec leurs rires sournois. – Et réveillé aux aurores par le champ des oiseaux, mais aussi par le vacarme des singes.

Si tu as peur, pas de panique, un Masai est toujours là pour s’assurer de ta sécurité. Le Mwangaza Mara Camp, où j’ai dormi, s’adresse à ceux qui ont un petit budget et qui souhaitent vivre l’aventure jusqu’au bout comme TOI et moi.

Masai Mara, Kenya.
  • Camping de luxe

Evidemment, il existe d’autres solutions, plus onéreuses, d’hébergements pour ton safari au Masaï Mara. Les tentes luxueuses « safari » ou lodge par exemple. Elles offrent une expérience de camping de ‘’luxe’’ tout droit sorti d’un rêve. Des chambres spacieuses et décorées avec goût. Un cadre idyllique. Un service sur mesure impeccable. De quoi satisfaire même les plus grincheux. Olare Mara Kempinski avec ses tentes perchées sur une plate-forme en bois offrant une vue imprenable sur la réserve en est un parfait exemple.

  • Hôtel

Sinon, si tu es plus classique et que tes moyens te le permettent, tu peux opter parmi le large choix d’hôtels proposés dans la région. Pour trouver un hôtel au Masaï Marajette un œil sur cette page, tout est là !

Crédit Photo : Olare Mara Kenpinski

Opter pour une agence de voyage ‘’all inclusive’’, ça vaut le coup ?

En passant par une agence de voyage, en l’occurrence ‘’Australken tours & Travel Ltd’’, pour 350€, tu as accès à la réserve de Masaï Mara durant 3 jours. Tu passeras deux nuits dans un camp cosy à quelques mètres de la réserve, avec un chef pour te préparer petit déjeuner, repas et dîner à ton goût.

Oui, les emmerdeuses comme moi aiment bien les œufs à tout heure, c’est nutritif. Avec toute la catécholamine que ton corps libérera, c’est un bon moyen de ne pas perdre de sa vigilance pour guetter un léopard accroché à une branche d’arbre ou encore un groupe de lion en pleine copulation. J’t’arrête tout de suite, c’est pas l’orgie non plus ! Je t’en parle dans cet article.

Mwangaza Mara Camp, Kenya.

Tu as un chauffeur qui flaire les animaux de la savane comme toi tu flaires tes pieds qui sentent la rose. Et surtout, parce que tu auras plaisir à t’émerveiller dès le début du voyage avec la découverte de la vallée du Rift. Tu plonges littéralement dans un décor digne d’un film, sauf que là, en plus d’être acteur, tu es ton propre réalisateur !

Le chauffeur vient te récupérer tôt le matin et quand tu vois le véhicule, tu te sens déjà au cœur d’un safari ! Avec les jumelles en bandoulière, un toit surélevé et une connexion internet ! Que demande le peuple ?

Pour le repas, tu auras un chef à ta disposition pour te faire découvrir les plats locaux, principalement à base de viande de bœuf, sauce rouge bien relevée et riz en accompagnement. Le dessert se composera d’une corbeille richement colorée de fruits tropicaux (mangue, papaye, ananas). Maman, papa, j’ai atteint mes 5 fruits et légumes par jour ! Le petit déjeuner est copieux, composé de boissons chaudes (the rouge, café soluble), jus divers et fruits variés. Crêpes et saucisses pour les plus gourmands.

Masai Mara, Kenya.

Safari au Masai Mara, informations (très) pratiques :

  • Combien coûte l’entrée dans la réserve ?

L’entrée coûte 80$ (70 euros) par personne et par jour. Si tu fais appel, comme moi, à une agence de voyage, le prix global du safari inclut l’entrée – multiple – à la réserve. Autant te dire moins cher. Ouf, me diras-tu !

  • Combien de temps séjourner à Masai Mara ?

Sur une étendue de plus de 1500km2, la réserve abrite une diversité incroyable de faune. S’y aventurer (au moins) deux jours est un minimum pour maximiser ses chances d’observer les big five chez eux ! Car avoir plus de temps sur place, c’est la possibilité de se laisser porter par le hasard des pistes, sans « courir » derrière l’animal …

  • Quand visiter la réserve Masai Mara ?

Sans surprise, juillet et août sont les mois à privilégier pour assister à la fascinante migration des gnous, mais pas qu’eux. Comme le Kenya ou plutôt la région du Masai Mara se trouve au sud de l’équateur, le début d’année, entre décembre et mars, les températures sont agréables avoisinant les 28°C. C’est donc une bonne période pour fuir l’hiver européen et profiter d’un safari.

  • Réglementation 

Si tu ne veux pas te retrouver nez à nez avec un léopard ou un hippopotame alors qu’il fait déjà nuit dans la réserve …  Si tu veux garder la vie saine et sauve, il est impératif de respecter les horaires dès l’aube jusqu’au coucher de soleil – de la réserve.

  • Équipements 

Si tu ne devais emmener qu’une chose pour ton safari, ce serait certainement ton appareil photo ! Faire un safari, c’est le rêve de toute une vie ! Ce n’est plus un documentaire que tu regardes habituellement sur Arte (ma chaine préférée), tu y es ! N’oublie donc pas ton appareil photo pour immortaliser des scènes de la vie ‘’savanaise’’.

Côté vêtements, opte pour une tenue confortable aux couleurs neutres pour éviter de t’attirer inutilement des tracas, tu vois c’que j’veux dire. Évidemment, n’oublie pas ton chapeau/casquette pour te protéger du soleil brulant. Tes lunettes de soleil ainsi qu’une crème solaire biodégradable. C’est mieux pour l’environnement et pour ta peau !

  • Santé

Il te faudra prendre un traitement antipaludéen avant de frôler les terres du Kenya. N’oublie pas de te munir de répulsifs anti-moustiques, ça peut sauver ton séjour !

Masai Mara, Kenya.

Parcourir les plaines sauvages du Masai Mara, c’est la possibilité d’admirer le roi de la savane. C’est avoir la chance de voir des hordes d’éléphants et d’assister au spectacle fabuleux de la migration des gnous avec en plus le Mont Kilimanjaro pour toile de fond. C’est cela la promesse d’un safari au Kenya.

Même si on pourrait le croire, cet article n’est pas sponsorisé. C’est tout simplement un retour d’expérience, ce serait bête de ne pas te faire en profiter, non ?

Traveltips-Auteur

sissi

Voyageuse passionnée, photographe en herbe et férue d'écriture, j'immortalise dans le monde mes rencontres, les moments de vie & les lieux chargés d'histoires.

6 commentaires

Poste ici ton commentaire