Ohrid, la perle de la Macédoine du Nord

0

La Macédoine du Nord est un petit pays enclavé qui n’a aucun accès à la mer mais qui jouit de superbes lacs. Le plus beau, le plus majestueux et le plus célèbre d’entre eux est le lac d’Ohrid. Son origine remonte à un peu plus de 5 millions d’années (plus vieux lac d’Europe). Il culmine à près de 700 m d’altitude avec une profondeur pouvant atteindre 290 mètres.

Le lac Ohrid et ses sites côtiers sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, en tant que site naturel mais aussi en tant que patrimoine culturel. C’est d’ailleurs le premier site au monde à avoir obtenu ce double statut de l’UNESCO !

Vue imprenable sur le lac Ohrid, Macédoine du Nord.

Comme je voyage souvent sans itinéraire prédéfini, je n’ai pas dérogé à cette règle en foulant le sol albanais. Ce n’est qu’à ma première soirée, à l’auberge Tirana backpacker hostel (si tu n’as pas encore lu l’article dédié à ce lieu et sa ville, je t’invite à le faire sans plus tarder en cliquant ici !) que j’ai établi un itinéraire pour découvrir l’Albanie et ses trésors (que tu peux retrouver par la). Et ce n’est pas tout. On m’a vantée le lac Ohrid sur sa partie macédonienne. Une véritable carte postale !

Spontanément, sans trop réfléchir, j’ai intégré la ville d’Ohrid au sud-ouest de la Macédoine du Nord à mon itinéraire albanais.

Vue sur les toits d'Ohrid en Macédoine du Nord.

Comment y aller ?

Pour arriver à bon port, je prends un bus à la gare routière de Tirana avec l’agence « star travel agency » pour 18€. Trois heures de route à traverser des paysages riches et variés en bonne compagnie. Quelques voyageurs discrets, des locaux et le chauffeur sympathique de bus. Il était au petit soin avec nous. Il nous a d’ailleurs rapprocher du centre ville d’Ohrid au lieu nous déposer à la station routière d’Ohrid qui se trouve à plus de 30 minutes à pied de l’auberge et pour ainsi dire du vieux centre-ville.

Mais mon arrivée à Ohrid ne fut pas sans peine …

-> Visas requis pour les passeports algériens !

Je ne m’étais pas posée la question des conditions d’entrée dans le pays. En clair, si j’avais besoin d’un visa. Et bien évidement, un visa est requis pour les passeports algériens ! Je précise que je suis de nationalité algérienne.

Arrivée à la frontière, je traverse sans trop de difficulté la frontière terrestre albanaise, quelques mètres plus loin, on voit le drapeau macédonien et le poste de police. Le chauffeur de bus récupère de nouveau nos passeports et se présentent au bureau de police. Il revient dépité, m’indiquant que je dois me présenter pour pallier au problème. Celui de traverser la frontière sans visa !!!

-> J’ai traversé la frontière macédonienne SANS visa !

Étrangement dans les situations de stress, j’ai un sang froid surprenant. J’ai suivi le chauffeur de bus. Arrivée au bureau de police, je me présente et exprime les raisons de ma venue. En gros, à la recommandation des albanais et touristes rencontrés durant mon séjour en Albanie, j’ai intégré à mon périple albanais, Ohrid sans penser que je nécessitais un visa ! Ce n’était pas le cas chez les voisins Balkans.

-> Je n’ai pas soudoyé pour entrer (gratuitement) en Macédoine du Nord

Après des coups de fils, des échanges (oui parce qu’ils étaient deux) dans une langue qui m’était totalement étrangère jusqu’alors. Une bonne vingtaine de minutes interminables de stress et d’angoisses. Les policiers m’attribuent un droit d’accès exceptionnel.

Je bondis de joie, un sourire se lit sur mon visage et je foule de mon pas ferme la terre macédonienne !

Frontière terrestre Albano-Macédonienne.

-> L’hospitalité est un réel mode de vie dans cette région !

Je tiens à souligner l’amabilité du chauffeur de bus. Il pouvait partir et me laisser. D’ailleurs, c’est ce que lui ont recommandé de faire initialement les policiers avant qu’il ne vienne m’alarmer de la situation critique.

Il est tellement aimable et serviable, qu’il m’a même déposé à l’entrée du centre ville.

Que faire à Ohrid ?

Lorsque j’arrive dans la vieille ville, je m’émerveille. Les ruelles pavées à flanc de colline sont bordées de coquettes maisons blanches aux tuiles oranges. D’étroits escaliers serpentent entre ces maisons fleuries. Chaque virage offre une nouvelle perspective sur le lac Ohrid et ses montagnes environnantes. Quant aux rues principales, elles sont bondées de cafés, de restaurants et terrasses à tous les goûts.

Rue principale de la ville d'Ohrid en Macédoine du nord.

Se balader le long du lac Ohrid

  • Admirer le coucher de soleil au bord du lac

Depuis le petit port d’Ohrid où trônent la statue de St Naum et celle de St Cyril et Methodius (deux frères, missionnaires du 9e siècle dont St Naum fut l’élève). Et jusqu’à la jolie petite église Saint-Jean de Kaneo, il est possible de suivre les bords du lac à la clarté remarquable. On y croise de petites bâtisses à l’architecture byzantine, des plages accessibles au public et des pêcheurs.

Arrivée à l’église St jean de Kaneo qui surplombe le lac Ohrid, le panorama est splendide. Avec le monastère en contrebas et l’Albanie à l’horizon, je n’aurai pas pu espérer mieux pour profiter d’un doux coucher de soleil. Un lieu idyllique qui invite à la contemplation. Le moment devient particulièrement magique lorsque le soleil commence à descendre derrière les montagnes, que le ciel s’habille de ses plus belles teintes roses et flammes et que les bateaux glissent tout doucement sur l’eau pour entrer au port !

Admirer le coucher de soleil depuis les hauteurs de l'église St jean de Kaneo qui surplombe le lac Ohrid, Macédoine du Nord.
  • Visiter l’Église Saint-Jean de Kaneo

Edifiée, au XIIIème siècle, sur une falaise au bord du lac Ohrid, l’église Saint-Jean de Kaneo est un des édifices les plus célèbres et les plus emblématiques de la Macédoine du Nord. Et je comprends bien pourquoi. Elle fascine aussi bien par sa beauté architecturale et que par sa situation pittoresque.

Église St jean de Kaneo qui surplombe le lac Ohrid, Macédoine du Nord.

Lézarder sur une plage de rêve

Je suis partie me balader, avec d’autres voyageurs rencontrés à l’auberge où je logeais, en suivant la forteresse du regard avant d’arriver à une plage secrète. Nous avons emprunté la route goudronnée qui va de Plaoshnik au lac, recouvrant la forêt de pins, avant d’arriver à la plage de Labino. Une petite plage caillouteuse à l’abri du monde avec une eau cristalline. Nous étions seuls, aves des yeux d’enfants, assis sur la côte silencieuse de Labino, à déguster ce moment. Sous un soleil de plomb, je t’invite vivement à nager si tu n’es pas un frileux. L’eau est très fraiche mais d’une transparence cristalline !

En plus d’être un endroit idyllique pour profiter du farniente et des vertus de la nature au calme, cette plage est située près de l’Église Saint-Jean de Kaneo dont je t’ai parlé.e plus haut. Ainsi, après une bonne matinée passée à lézarder à la plage, tu peux te rendre au centre-ville d’Ohrid pour manger au bord du lac.

Forêt de pins à Ohrid en Macédoine du Nord.
Plage de Labino avec son eau cristalline à Ohrid, Macédoine du Nord.

Découvrir la forteresse Tsar Samoil Samuel

Après s’être délecté.e à siroter une boisson au bord des terrasses qui bordent le lac Ohrid, je pars à la découverte de la forteresse de la ville. Pour y arriver, comme moi, tu vas devoir grimper des petites ruelles le long de la colline avec de superbes vues panoramiques sur la ville. C’est très agréable de se balader dans la vieille ville. Sur ton chemin vers la forteresse, tu croiseras un théâtre à la conservation remarquable.  Il s’agit du théâtre antique d’Ohrid construit peu de temps avant la conquête romaine de la région, vers 70 après Jésus-Christ.

Théâtre antique d’Ohrid en Macédoine du Nord.

Si tu continues de monter, tu arrives enfin à la forteresse de la ville, Tsar Samoil. Elle porte le nom du tsar qui avait conquis et fait d’Ohrid la capitale de son royaume au Xème siècle. Aujourd’hui, complètement détruite et à l’abandon à l’intérieur, elle offre pourtant une vue imprenable sur la ville et le lac d’Ohrid.  Et l’entrée est au prix dérisoire d’un euro.  À ne surtout pas manquer !

Tsar Samoil la forteresse de la ville d'Ohrid, Macédoine du Nord.

Visiter le monastère Saint-Pantaleimon d’Ohrid

Non loin de la forteresse, sur le site de Plaochnik, tu découvriras l’incroyable monastère Saint-Pantaleimon d’Ohrid avec ses fameux enchevêtrements de dômes. Réputé pour ses fresques, il s’agit d’un ancien monastère, édifié au Xᵉ siècle, au style architectural byzantin fascinant. Oui fascinant par son histoire ! En effet, ce monastère a connu plusieurs destructions, reconstructions et agrandissements. Il est même devenu mosquée pendant la période ottomane ! Des fouilles archéologiques sont encore en cours tout autour du monastère actuel. N’hésite pas à pousser les portes de ce lieu sacré, tu y découvriras de superbes mosaïques aux détails surprenants.

Vue sur le monastère Saint-Pantaleimon d’Ohrid avec ses fameux enchevêtrements de dômes, Macédoine du Nord.
Fouilles archéologiques à Ohrid en Macédoine du Nord.

Admirer la Cathédrale Sainte-Sophie d’Ohrid

On trouve énormément de lieux de culte orthodoxe à Ohrid. Mais l’église Sveta Sofija a su conserver les traces du passage du temps. Tu retrouves à l’intérieur de cette église des fresques balafrées qui n’ôtent en rien la beauté du lieu. Au contraire, les affres du temps lui confèrent une atmosphère authentique qui te plonge littéralement dans le passé.

Cathédrale Sainte-Sophie d’Ohrid, Macédoine du Nord.
Cathédrale Sainte-Sophie d’Ohrid, Macédoine du Nord.

Faire un tour en bateau sur le lac Ohrid

Au bord du lac, tu vas te faire alpaguer des dizaines de fois par des “capitaines” de bateau qui te proposeront de faire le “tour du lac” pour 10, 15 ou 20€ selon la durée. Nous étions quatre et avions opté pour le petit tour à 10€ durant 30 minutes pour admirer le coucher de soleil sur la ville d’Ohrid. Décevant, en guise de tour, le capitaine fait un tour à moins de 500 mètres du point de départ. C’est pour ainsi dire attrape-touriste ! Je te conseille plutôt de louer un kayak, tu te sentiras plus libre, pour être au plus proche de cette eau translucide et apprécier la vue qu’offre le lac Ohrid.

Tour en bateau sur le lac Ohrid, Macédoine du Nord.

Le petit plus : visite du monastère Sveti Naum

Si le temps te le permet, ne manque surtout pas cette visite à l’extérieur de la ville d’Ohrid. Il s’agit d’un véritable complexe de bâtiments historiques. L’architecture byzantine, avec ses briques rosées et ses dômes à l’orthodoxe, est un plaisir pour nos yeux gourmands. Comme si que ça ne suffisait pas, des paons déambulent librement dans la cour et les jardins. Tu peux même faire un petit tour en barque sur la source cristalline qui se jette dans le lac.

Monastère Sveti Naum, Region d'Ohrid en Macédoine du Nord.

Où manger à Ohrid ?

Dr Falafel : Dans la ville neuve, dans le prolongement de la rue commerçante. Un petit bouiboui qui n’a l’air de rien (c’est la définition du bouiboui, on est d’accord), mais on y mange super-bien des spécialités libanaises, pour un prix défiant toute concurrence (moins de 3,50€ l’assiette, boisson incluse). Le hummus y est délicieux. À essayer !

"Dr Falafel" spécialités libanaises dans la ville neuve d'Ohrid en Macédoine du Nord.
Assiette copieuse de "Dr Falafel" à Ohrid, Macédoine du Nord.

Kaj Kanevche, avec sa vue imprenable sur le lac d’Ohrid et les succulents plats traditionnels de région. Ce restaurant m’a été recommandé par un local au nom de William que j’avais rencontré lors de ma chasse au coucher de soleil.

On avait parlé du pays. On avait parlé des endroits à ne pas manquer et on avait parlé surtout de manger. Il m’avait recommandé ce restaurant à 100m de l’église Saint-Jean de Kaneo où nous nous sommes rencontrés (le troisième resto que tu vois depuis l’église). Il m’avait également vanté un poisson typique de la région : « belvica », un poisson à la chair succulente qui n’existe que dans ce lac.

Je me suis empressée de le goûter et j’ai beaucoup aimé sa chair savoureuse. Pour l’accompagner, j’ai opté pour une salade macédonienne avec des produits frais dont je me souviens encore. La Macédoine du Nord est un pays qui produit du bon vin, notamment « alexandria tikves » que je te recommande. Le cadre est magnifique en bordure du lac, l’accueil y est très chaleureux avec un service impeccable. La cuisine succulente et le prix raisonnable (moins de 15€). Je dis oui !

Restaurant "Kaj Kanevche" avec une vue imprenable sur le lac d’Ohrid, Macédoine du Nord.
« belvica », un poisson à la chair succulente qui n’existe que dans le lac Ohrid, en Macédoine du Nord.
« alexandria tikves » vin macédonien servi au Restaurant "Kaj Kanevche" à Ohrid.

Kaneo, un restaurant familial les pieds dans l’eau avec une excellente et délicate cuisine typique Macédonienne. Le personnel y est très serviable. Il y règne une atmosphère de quiétude. Le menu y est très abordable, compte en moyenne 10€ par personne. Un véritable écrin de bon goût et certainement le meilleur restaurant de la ville !

Vue depuis le restaurant familial "Kaneo" à Ohrid, Macédoine du Nord.
Carte du restaurant familial typiquement macédonien "Kaneo" à Ohrid, Macédoine du Nord.

Où loger à Ohrid ?

J’ai décidé de résider dans la vieille ville d’Ohrid qui se trouve en hauteur par rapport à la nouvelle ville où m’a déposé le sympathique chauffeur de bus. J’ai donc marché moins d’une dizaine de minutes au milieu des vieilles ruelles en pente, des mosquées et des églises, pour rejoindre l’auberge « Sunny Lake Hostel » que j’ai choisie sur Booking.com pour 10€, petit déjeuner inclus. Tu peux trouver moins cher, mais j’ai eu de bonnes recommandations pour celle là en particulier. Et je n’ai pas été déçue. Je te recommande cette auberge pour l’hospitalité des propriétaires. Deux frères, d’Ohrid même, qui sauront t’orienter vers les meilleurs endroits selon tes envies. Et surtout pour l’ambiance du lieu. Les parties communes de l’auberge sont bien agencées pour permettre aux différents voyageurs de se rencontrer. Que ce soit le salon et le jardin au rez-de-chaussée ou la petite terrasse au dernier étage, ils ne désemplissent pas. Des accents du monde entier, tu croiseras avec cette même envie, découvrir le monde et partager !

  • Tips

Si c’est ta première réservation sur Booking, tu pourras bénéficier grâce à ce code promo à une offre de bienvenue.

Si tu décides de passer par la plateforme Airbnb pour choisir ton hébergement, tu économiseras jusqu’à 34 euros sur ton premier séjour avec ce lien.

Je sais, je suis sympa 🙂

Quand visiter Ohrid ?

Avec un climat méditerranéen dans cette région à cheval entre l’Albanie et la Macédoine du Nord, la meilleure période pour visiter Ohrid et son somptueux lac s’étale des la fin du printemps en avril, jusqu’au début de l’automne, en octobre.  Je t’invite à éviter d’y aller en été. Avec sa position sur la rive nord du lac, à 700 mètres d’altitude, Ohrid, encore préservée du tourisme de masse (comparé à Venise), est la capitale touristique du pays avec un fort pic de fréquentation en juillet et août. La ville voit sa population doublée en été. Vas y plutôt en mai-juin ou septembre-octobre pour éviter la foule et les prix qui gonflent.

Rose à l'honneur dans les ruelles d'Ohrid, Macédoine du Nord.

Combien de temps pour visiter Ohrid ?

Il y a de nombreux sites à visiter à Ohrid : sa forteresse, son théâtre romain, ses églises et ses mosquées, son marché local, …mais pas que ! Faire une balade en bâteau ou en kayak sur le lac, se baigner dans ces eaux cristallines… Il m’a fallu quatre jours pour faire les visites culturelles et pour déconnecter en profitant de la nature et des vertus du farniente… J’aurai pu facilement y passer une semaine entière sans me lasser du lieu. D’ailleurs, c’est ce que je te recommande de faire pour pouvoir bien profiter des merveilles de ce somptueux lac. N’hésite pas à louer un véhicule pour sortir de la ville d’Ohrid et profiter des atouts qu’offre cette région paradisiaque.

Vue imprenable sur le lac Ohrid, Macédoine du Nord.

Si Ohrid est si connue et autant convoitée, c’est qu’il y a une bonne raison. Sa beauté est à la hauteur de sa réputation. Le lac d’Ohrid qui plante le décor de la ville du même nom est un véritable joyau, je dirais même la perle des Balkans. Ses nombreux trésors culturels et religieux seront une véritable parenthèse hors du temps. À ne surtout pas manquer lors d’un voyage dans les pays Balkans, plus précisément en Macédoine du Nord.

Traveltips-Auteur

sissi

Voyageuse passionnée, photographe en herbe et férue d'écriture, j'immortalise dans le monde mes rencontres, les moments de vie & les lieux chargés d'histoires.

Poste ici le premier commentaire

Ça pourrait te plaire !