Gjirokäster, la « Ville de Pierre »

0

Gjirokäster est une ville incontournable du sud de l’Albanie pour sa beauté architecturale. À l’architecture typique des Balkans, « la ville de pierre » est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pourtant, les touristes sont encore loin de l’avoir envahi !

Située dans une région relativement escarpée, Gjirokäster est une petite cité dont le centre historique, bâti entre deux collines, se compose d’une citadelle dominant le reste de la ville. Et, dont les maisons, d’influence ottomane, s’accrochent en grappes le long des pentes de la colline. Quant à ses rues pavées, elles grimpent rapidement de la vallée vers les hauteurs, sinueuses et usées entre les maisons ‘’gris clair’’. D’ailleurs, si Gjirokäster est surnommée « la ville de pierre », c’est bien pour ses maisons très typiques. Ce sont des maisons aux toits en pierres grises (toit de lauses) avec un revêtement d’enduit blanc. Des murs aux toits, aucune trace de briques ou de chaux ! L’ensemble étincelle !

Vue imprenable sur Gyrokaster, en Albanie.

Un peu d’histoire !

Il faut savoir que l’origine de la ville commence avec le château de Gjirokastra, construit au IVème siècle après JC. En 1336, la ville est nommée Argyrokastr puis conquise par l’armée ottomane en 1417. La cité a atteint son apogée au cours de 1800-1830, avec la construction de bâtisses monumentales. Les premiers quartiers sont ceux de Bazaar et Hazmurate.

Pour les amateurs de littérature, Gjirokäster (parfois appelée Gjirokastra) est avant tout la ville natale d’Ismaïl Kadaré, un célèbre écrivain albanais contemporain. Les férues d’histoire remarqueront que c’est aussi là qu’est né Enver Hoxha, le dictateur qui a envahit l’Albanie de 700 000 bunkers des années 1950 aux années 1980…

Château de Gyrokaster en Albanie.

Comment y aller ?

Située à moins de 200 kilomètres de Korçë et à une soixantaine de kilomètres de la Riviera albanaise. Je me suis rendue à Gjirokaster depuis Korçë, le petit Paris dont je te parle ici. Un trajet accessible relativement facilement en transport. La ville est bien desservie malgré un réveil beaucoup trop matinal pour moi ce jour là. Le bus pour Gjirokastër, payé sur place la somme de 800 lek (l’équivalent de 7€ environ) est à 6h du matin, heureusement que nous n’avions que quelques minutes de marche depuis notre hébergement.

Après avoir déambulées tels des zombies pour arriver à la station de bus située à ‘’bulevardi Fan Noli’’ au centre de Korçë, installées dans ce fourgon qui fait office de bus, nous avons pris la route (un peu plus de 5 heures de trajets) pour Gjirokastër !

Pour rappel, les villes de Korçë et Gjirokastër sont à l’intérieur du pays, les deux seules villes du sud de l’Albanie. Cette route étroite, aux virages vertigineux – Attention aux estomacs fragiles ! – Offre des panoramas à couper le souffle ! En plus, cette région est un superbe désert humain. De bonnes raisons de ne pas fermer les yeux …

Route entre Korçë et Gyrokaster, un Paysage authentique albanais.

Que voir & faire à Gjirokastër ?

Pour partir à la découverte de Gjirokastër, mieux vaut avoir de bonnes chaussures.

Située en haut d’une colline, cette petite ville qui donne l’impression d’être sortie de nulle part est assez surprenante. À la fois une merveilleuse ville ottomane, une ville industrielle et commerciale basée sur le textile avec ses maisons très typiques du style ottoman, ses petites ruelles pavées étroites et très inclinées (parfois glissantes), son bazar, et évidemment son incontournable citadelle à flanc de montagne.

Gyrokaster, la ville de pierre. Albanie.

1. Visiter le château de Gjirokastër

La cité culturelle de Gjirokastër est dominée par son château, le plus grand de l’Albanie ! – le deuxième plus grand des Balkans – On peut encore admirer les ruines de ce château du 12e siècle pour la maudite somme de 200 Lek, soit 1.70€ !

La visite de la forteresse te permet en plus de profiter d’une sublime vue sur la ville et les montagnes environnantes.

Ce château abrite un musée aux collections variées (compte 200 lek de plus pour y accéder). De la peinture réaliste soviétique aux canons italiens de la IIe Guerre Mondiale (une impressionnante exposition d’armes datant de la préhistoire jusqu’à la Seconde Guerre mondiale), en passant par des expositions de photographie. Des couvents de derviches et d’anciennes prisons sont aussi dans l’enceinte de la forteresse. D’ailleurs, j’ai trouvé les anciennes geôles particulièrement impressionnantes. On y trouve encore des écrits et marques sur les murs des cellules des malheureux détenus de l’époque … 

Château de Gyrokaster en Albanie.

2. Gjirokaster et son bazar

L’ancien bazar, plus ancien quartier de la ville – aujourd’hui reconverti en boutiques à souvenirs – se situe sur les hauteurs de Gjirokastër. Très fréquenté par les locaux, ce quartier est un bon moyen pour t’imprégner de l’ambiance locale. Tu vivras une immersion dans la culture albanaise actuelle.

Prends donc le temps de flâner dans les ruelles pavées et sinueuses de ce centre. Admire les façades magnifiques des maisons Kadare, Zekate et Skënduli ; des maisons remarquables.  Faites de pierres, de grandes fenêtres et de tourelles, le tout recouvert dans la partie supérieure du fameux enduit blanc !

  • Petit plus :

Il est possible de s’extirper de la ville pour admirer la vallée de Gjirokaster et le pont de pierre d’Ali Pasha, un gouverneur albanais qui a reconquit la ville en 1811. Pour cela, il te faudra emprunter les petits chemins de terre depuis la vieille ville (l’ancien bazar).

L'ancien bazar de Gyrokaster en Albanie.

3. Visite de la célebre maison ‘’Skenduli House’’

Les maisons très typiques de la tradition albanaise, avaient souvent été construites par des riches familles, Parmi les maisons des familles Angonati, Babaramo ou encore Kikino, j’ai opté (au pif) pour la maison de la famille Skenduli. J’ai d’ailleurs adoré cette visite guidée. Il s’agit probablement de la plus vieille maison-tour que l’on puisse visiter à Gjirokastër.

La maison Skenduli, construite au tournant du XVIIIe siècle (en 1700), est non seulement un joyau architectural qui permet d’avoir un aperçu de la vie quotidienne des gens bien nantis de Gjirokastër il y a plus de trois siècles, mais possède en plus une histoire fabuleuse, puisqu’elle appartient à la même famille depuis 10 générations. Si la maison n’est plus habitée par la famille depuis 1981, c’est son propriétaire actuel (et sa fille) qui servent de guides. Et quel guide passionnant ! Il connaît parfaitement l’histoire de la maison et tous ses secrets.

Vue sur la vile de Gyrokaster, Albanie.

Cette belle maison ottomane bien conservée (et restaurée) du sud de l’Albanie compte 9 cheminées, un signe de richesse à l’époque. Les dédales de chambres sont superbes, en particulier celle utilisée pour les cérémonies de fiançailles. L’aménagement intérieur, généralement lumineux et très soigné, avec des fresques florales. Dans la cuisine, une intéressante machine à torréfier le café.

Depuis le balcon en bois à l’étage, une vue sublime sur Gjirokastër …Ce fut une visite très instructive (compte 30 minutes pour un tarif de 200 Leks, soit 1.70€). Une maison pleine d’histoire, que le propriétaire a eu plaisir à me conter, en français avec l’accent ‘’italiano’’ per favore. Cette maison a été notamment confisquée par le régime communiste. Grâce à ses explications, j’ai pu entrevoir ce que pouvaient être les conditions de logement et de vie des grandes familles du 18ème et du 19ème siècle dans cette région.

  • Le petit plus

Aux amateurs de littérature, ne manquez pas la visite de la maison natale du célèbre écrivain Ismail Kadare, une gloire nationale ! Située à Sokaku i te Marreve (« la rue des gens fous »).

Aussi, ne manque pas de visiter le Musée Ethnographique, dans le quartier Palorto, situé dans la maison où a vu le jour l’ancien dictateur Enver Hoxha.

4. Visiter The Cold War Tunnel

La vue la plus intéressante de Gjirokastër ne concerne en aucun cas l’architecture traditionnelle. Mais plutôt un type d’architecture beaucoup plus moderne et plutôt flippante ! Il s’agit d’un bunker géant construit profondément sous le château de Gjirokastër, destiné (évidemment) aux autorités locales contre d’éventuelles attaques nucléaires sous le régime communiste du très paranoïaque Enver Hoxha. Construit en secret dans les années 1960, il compte 80 chambres. Son existence n’a pas été connue des locaux jusqu’aux années 1990. Des visites guidées de moins d’une heure (en anglais), pour moins de 2€ partent du kiosque d’information touristique situé sur la place principale toute la journée. Ce tunnel anti bombe atomique durant la guerre froide semble être resté tel quel. Figé dans le temps ! Les livres et chaises ne semblent pas avoir bougé d’un pouce. C’est un contraste intéressant avec le Bunk’Art de Tirana dont je t’ai parlé ici.

Où loger à Gjirokäster ?

Arrivée à destination, le bus te laissera au milieu de nul part ou plutôt à la station essence, en bordure de la route principale. Alors que le centre ville de Gjirokaster est situé … tout en haut d’une colline… en d’autres termes, au bout de ma vie du monde !

Sous un soleil de plomb, j’ai mis avec Sandra, ma copine de voyage que j’ai rencontré à Ohrid (Si tu n’as pas encore lu l’article dédié à la ville d’Ohrid et son somptueux lac, je t’invite à le faire sans plus tarder en cliquant ici !) une bonne vingtaine de minutes pour arriver au vieux centre. Pour les moins courageux, il y a des city bus qui font le trajet jusqu’au centre ville pour 30 lek.

J’ai opté pour l’auberge « Stone City Hostel » choisie sur Booking.com pour 10€, petit déjeuner inclus. Tu peux trouver moins cher, mais j’ai eu un coup de cœur pour celle là en particulier. Et je n’ai pas été déçue. Bien que le propriétaire des lieux soit hollandais. Fort sympathique mais ce n’est pas un local, un albanais quoi ! Heureusement, j’ai su après que sa conjointe est albanaise – C’est plus cool de se dire qu’on donne nos sous à des locaux, t’es pas d’accord avec moi ? –

Je te recommande cette auberge pour la déco, la propreté des lieux, le petit déjeuner frais et copieux, … Mais surtout pour la très bonne ambiance !

J’en profite pour saluer Amanda et Masaab, un charmant couple canadien en cyclo-voyage (des voyageurs à vélos !!), Keith Lee, un malaisien fort sympathique et surtout au secret de l’éternel jeunesse (il a plus de 70 ans et pourtant il n’en fait pas plus de 50 !), … et Giorgio un italien chaleureux qui parle excellemment bien anglais. Oui, ça existe des italiens qui parlent bien anglais !

Où sortir boire un verre & manger à Gjirokäster ?

Parmi les innombrables bars et cafés, arrête-toi à Check in restaurant pour prendre un verre. Avec un décor soigné et une belle terrasse, Check-in Restaurant bénéficie d’un bel emplacement avec une vue panoramique sur Gjirokastër. L’atmosphère calme et le service amical rendront ton expérience inoubliable.

Terrasse du "Check in restaurant" à Gyrokaster, Albanie.

Tu peux aussi faire ta pause gourmande du côté de la boulangerie/ Caféteria Sweet Cellar. Un accueil très chaleureux de la part de la propriétaire, Brenna, qui prépare elle-même les gâteaux « faits maison » frais chaque jour. Le pain est également bon. Une bonne adresse pour calmer tes fringales et à tous les (algériens) amateurs de pains.

La ville de Gjirokastër est également connue pour son art culinaire ; on peut citer des plats typiques de la région comme le « pasha qofte », le « shapkat », … Une bonne occasion pour se laisser tenter par l’une des délicieuses spécialités culinaires. Le Qifqi notamment, typique de Gjirokäster, est un plat (en forme de croquette) à base de riz, d’œufs et d’épices, à t’en lécher les babines. Des fromages de chèvres sont aussi proposés dans les échoppes animées du centre-ville. Mais si tu ne devais faire qu’un seul restaurant pour déguster tous ces mets sans qu’il n’y est de mais (douée la ptite ;-)) ce serait Odaja !

Restaurant Tradicional Odaja à Gyrokaster, Albanie.
  • Le restaurant Tradicional Odaja

Comme on dit, la tradition ça a du bon… Et c’est sur les conseils de notre aubergiste, que nous nous sommes rendus à ce restaurant « traditionnel », au cœur du bazar. Ah oui, je dis nous parce je suis partie avec les personnes citées plus haut. Nous étions une dizaine !

Quand tu pousses les portes de cette maison, une cuisine traditionnelle au goût authentique t’attend, dans une ambiance familiale et décontractée. Tenu par un sympathique couple. Madame en cuisine et Monsieur en salle. Ce restaurant occupe au premier étage une salle toute en longueur avec un nombre assez réduit de tables. Il offre aussi un petit balcon avec deux petites tables qui donne sur une des rues du « bazar ».

La carte est assez limitée, et les plats disponibles encore plus, ce qui témoigne de la fraîcheur des mets. Ce jour là, nous étions chanceux, nous avons pu nous attabler à la petite salle traditionnelle située au fond du restaurant. Si tu veux éviter les surprises, je te conseille de réserver à l’avance !

En plus d’un accueil très chaleureux et d’une table cosy dans le petit salon joliment décoré en hauteur de la salle, nous avons dégusté une cuisine traditionnelle savoureuse à prix abordables (moins de 10€ par personne) !

Le bonheur dans l’assiette

Pas de regrets, que du bonheur dans l’assiette. Parmi les plats typiques à la carte, je te recommande vivement les croquettes Qifqi. Ce sont les meilleurs de l’Albanie, un vrai régal ! L’Imam Bayildi (une aubergine farcie façon ratatouille) était fondant à souhait. Ne manque pas non plus de gouter au fromage, une spécialité locale. J’ai pris le white cheese. Un régal !

C’est assurément un de mes meilleurs repas en Albanie avec une super ambiance. En plus, vue les quantités astronomiques, tu ne partiras pas le ventre vide … Alors si toi aussi, tu veux vivre une immersion culinaire réussie, à Gjirokastër, avec des plats à rallonge et une superbe ambiance, c’est à Odaja qu’il faut aller !

Meltingpot à Gyrokaster, Albanie.

Combien de temps pour visiter Gjirokastër ?

Bien que j’ai mis un certain temps avant de m’y retrouver, c’est un véritable casse tête ce vieux centre pour se retrouver. On se croirait parfois dans un labyrinthe ! Il ne te faudra pas plus de deux jours pour faire les visites culturelles et profiter de la ville. Le temps de déambuler parmi toutes les petites ruelles pavées toutes incroyablement en pentes. Eh oui, Il faut constamment monter et descendre pour appréhender toutes ses facettes. Un travail pour tes fessiers et ton corps tout entier ! Heureusement, l’ensemble des choses à voir reste tout de même dans un espace réduit, de quoi avoir le temps de visiter Gjirokastër en une journée.

Tunnel stylé à Gyrokaster, Albanie.

Garnie de pittoresques quartiers, de charmants paysages et d’une multitude d’attractions, Gjirokastër constitue le coup de cœur de tous les visiteurs qui y ont séjourné. Tu seras émerveillé.e à l’idée de découvrir son centre historique étonnamment bien conservé, ses ruelles au charme médiéval et son imposante forteresse. Je n’ai qu’un mot à te dire : Apprête-toi à faire un voyage dans le temps !

Traveltips-writer

sissi

Voyageuse passionnée, photographe en herbe et férue d'écriture, j'immortalise dans le monde mes rencontres, les moments de vie & les lieux chargés d'histoires.

Pas de commentaire

error: Content is protected !!